Dispositif de formation à la MSH Ange Guépin: _DayClic et _DayBug

Dispositif de formation à la MSH Ange Guépin: _DayClic et _DayBug 150 150 webmestre

Depuis 2015 et après de nombreuses années à concevoir et à mettre en place des formations au numérique, des outils aux méthodologies, destinées aux chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et autres personnels de la recherche, le pôle numérique de la MSH Ange-Guépin a conçu et développé deux formats de formation complémentaires : _dayClic(); et _dayBug();

Ces deux formats ont pour objectif de (re)créer des liens forts entre, d’une part, les chercheurs dont la plupart doivent désormais composer avec un ensemble de contraintes et d’injonctions, plus ou moins fortes, liées à une évolution globale de leur profession ; et, d’autre part, des dispositifs numériques (TGIR, IR, plateformes, etc.), expressions de la mutation des pratiques de recherche en régime numérique. En effet, en même temps que les pratiques de recherche ont évolué et évoluent dans cette dynamique numérique (données, langage, outils, méthodes, etc.), elles s’accompagnent de dispositifs qui se développent dans un écosystème extrêmement dynamique tout en essayant de préserver le souci de la pratique de recherche elle-même et des nouvelles conditions de son exercice. C’est un constat, notamment en sciences humaines et sociales : le numérique, dans son acception la plus large, a complexifié le rapport à la pratique de recherche tout en lui permettant de s’exprimer plus profondément, souvent dans un cadre interdisciplinaire, sur de nouveaux objets, sur les données numériques massives et à travers de nouvelles méthodologies. Cela est rendu possible qu’à partir du moment où les chercheurs en comprennent, les intérêts, les enjeux, les objectifs mais aussi, et fondamentalement, la sémantique, le langage, le vocabulaire, les « bonnes pratiques ».

Dans cette optique, le format _dayClic(); vise à créer une dynamique à l’interface entre SHS et STIC, entre chercheurs et ingénieurs, et entre théories et pratiques sur des thèmes liés au numérique, au sens large du terme. Conçue en deux temps, la matinée est généralement consacrée à 2 ou 3 interventions qui amènent à repositionner le thème de la journée dans un contexte et à apporter ainsi des éléments de réflexion et de compréhension sur des questions que pose le numérique dans la recherche (co-construction d’objets de recherche, gestionnarisation des données, nouveaux outils de l’analyse et de la visualisation, fabrique de la recherche et réflexion collaborative, publication et archives ouvertes, diffusion et archivage des résultats de la recherche, etc.). Après un repas en commun, l’après-midi est destiné à des ateliers de mise en pratiques qui peuvent prendre la forme d’initiation à de la manipulation d’outils, de débats et de discussions techniques à partir de retours d’expériences, ou de foire aux questions permettant à tout un chacun de discuter sur ses propres objet, sujet, problème.

Si le format _dayClic(); est une méthode qui s’appuie sur le principe de l’interface, celui de _dayBug() ;, plus engagé sur la pratique, cherche à donner des clefs de compréhension de l’écosystème numérique aux chercheurs, enseignants-chercheurs et autres personnels de la recherche confrontés à ces nouvelles problématiques. En ce sens, _dayBug() ; est le format opérationnel et pratique de _dayClic() ;. Conçu en série pour répondre aux besoins fondamentaux des chercheurs (éléments de langage, manipulation, mise en situation, etc.), dans le domaine numérique, notamment sur les questions liées aux données de la recherche, les demi-journées de formation avec un petit groupe de stagiaires (présentiel d’une dizaine de personnes) entendent également faire de la transmission un moment mémorable, en intégrant un volet « jeu sérieux » (quizz, jeu de cartes, etc.). Le jeu participe à une décomplexion nécessaire du stagiaire face au numérique et à une meilleure pérennisation des connaissances et des méthodes au-delà du temps imparti au stage.

Sur le plan de la diffusion des contenus de formation, les deux formats font actuellement l’objet d’une attention toute particulière pour mettre en œuvre la plupart des technologies de streaming et de diffusion sur les principaux canaux universitaires ou sur ceux dédiés à la formation des chercheurs et des professionnels de la recherche. Par le biais d’un financement CPER (2015-2020) dédié, les plates-formes Humanum-Loire et Progedo-Loire du pôle numérique de la MSH Ange-Guépin se sont récemment équipées en matériel dédié à la mise en œuvre de formation à la fois en présentiel et en distantiel (visio et module de streaming, TBI).

L’ensemble du dispositif de formation vient s’arcbouter sur les deux autres axes du pôle numérique : le premier concerne l’accompagnement sur les données de la recherche et visent à aider les chercheurs sur le traitement de leurs données, de la simple conversion de base au déploiement de dispositifs plus conséquents (site crowdsourcing, virtualisation d’architecture logicielle dédiée à la recherche, etc.), en passant par l’ensemble des traitements opérationnels (captation, indexation, enrichissement, analyse, valorisation, diffusion) dévolus aux plates-formes Humanum-Loire et Progedo-Loire du pôle numérique. Le second porte sur la recherche et le développement : en créant en 2015 un axe transversal, « sociétés numériques », coordonné par le pôle numérique et un COPIL composé d’une quinzaine de chercheurs en SHS, STIC, sciences de gestion, sciences informatiques, sciences de l’ingénieur, la MSH s’est dotée d’un espace d’échanges scientifiques au-delà des SHS dont les objectifs sont, d’une part, de développer les regards croisés sur les mutations des pratiques en régime numérique, dont celles des chercheurs eux-mêmes, et, d’autre part, d’analyser les formes d’appropriation, les résistances et les critiques vis-à-vis de la numérisation des sociétés. C’est dans ce creuset, dans cette relation forte entre formations, recherche et développement, accompagnement sur les données, et en rapport avec tous les échanges quotidiens avec les chercheurs de toute discipline des SHS et de tous horizons qui font la richesse et l’animation de la MSH Ange-Guépin, que s’imaginent et se forgent les dispositifs d’accompagnements qui allient fondamentalement une nécessaire humanisation de la transmision aux cadres technologiques et aux contenus numériques, lesquels marquent globalement les dispositifs pédagogiques d’aujourd’hui et de demain.