Identifiants pérennes : FICHE SYNTHÉTIQUE

Publié le 27/11/2017 | Mis à jour le 29/03/2022 | DOI : 10.13143/7gw1-b340

Objectifs

Après avoir consulté cette ressource, vous devriez être capable de :

  • Citer les 2 grands types d’identifiants pérennes et leurs applications ;
  • Citer au moins 2 exemples pour chacun des deux grands types d’identifiants pérennes ;
  • Expliquer l’articulation des différents identifiants pérennes avec les auteurs, institutions, données de recherche et publications.

Les identifiants pérennes sont des éléments importants du mouvement de l’Open Science. Il en existe 2 grands types : les identifiants objet pour vos productions scientifiques (publications, données et logiciels) et les identifiants contributeur pour les auteurs et les institutions. On parle souvent de PID pour Persistent IDentifier en anglais.

Utilité des PID

Identification et découverte

Les identifiants pérennes contributeur permettent l’identification fiable d’un auteur ou d’une institution.
Les identifiants objet permettent l’identification fiable des productions scientifiques et concourent à leur découverte.

Notes

Le DOI (attribué par Crossref et DataCite) pour les ressources et l’ORCID pour les contributeurs sont les identifiants les plus utilisés : plus de 130 millions de DOI et plus de 3 millions d’ORCID au 01/03/2017.

Accès, partage et diffusion

Les identifiants pérennes favorisent et facilitent le partage, la réutilisation des productions scientifiques et permettent leur accès sur le long terme. Ils simplifient aussi leur citation.

Notes

L’ouverture des données permet d’éviter la redondance et d’économiser du temps et des ressources financières qui seront ainsi allouées à d’autres projets de recherche.

Le saviez-vous ?

Les logiciels et leur utilisation constituent un élément incontournable dans le processus de la recherche d’où l’importance du SWHID. C’est un identifiant pérenne spécifique aux logiciels créé par Software Heritage.

Deux types de PID

Les identifiants objets

Les PID objet (pour les publications, les données et les logiciels) permettent de faire le lien entre les articles publiés, les jeux de données sous–jacentes et les logiciels nécessaires à la compréhension de celles-ci. Ces PID contribuent au partage, à la réutilisation et à la reproductibilité des résultats de la recherche.

Notes

PID pour les données : Handle, DOI (Identifiant numérique d’objet), ePIC (european Persistent Identifier Consortium), ARK (Archive Resource Key), PURL (persistent URL)…

PID pour les logiciels : SWHID (Software Heritage), ARK

Les identifiants contributeurs

Les PID contributeurs (pour les auteurs et institutions) visent aussi à désambiguïser les noms et résoudre les problèmes d’homonymie, translittération, etc. Ils augmentent ainsi la visibilité académique.

Notes

ORCID (Open Researcher and Contributor ID), identifiants du monde des bibliothèques (ISNIIdRef…), d’éditeurs commerciaux, de réseaux sociaux, d’archives ouvertes (IdHALArXiv Author ID)…

ÉVALUER

Envoi
User Review
5 (2 votes)

PARTAGER

Dans la/les même(s) thématique(s)

Félicitations vous avez tout vu (pour l’instant) !

Dans le(s) même(s) format(s)

Félicitations vous avez tout vu (pour l’instant) !

Autres suggestions

Laisser une réponse